«Zhar/Blossom», Court-métrage collectif : La voix des prochaines générations

«Zhar/Blossom», Court-métrage collectif : La voix des
prochaines générations
En avant-première et en collaboration avec le British Council Tunisie, l’association Aman a diffusé le court-métrage «Blossom» (coréalisé et coproduit par de jeunes Tunisiens et Anglais ), suivi d’un débat sur la plateforme  Zoom… La présence virtuelle était massive… 

Blossom ou Zhar a eu sa première mondiale au Raindance Film Festival le mercredi 21 avril 2021. Il s’agit d’un film réalisé par Boubli, Fully Focused Productions, Million Youth Media, «5orti» et soutenu par le British Council.

L’aventure ? 38 jeunes cinéastes de Fully Focused Productions au Royaume-Uni et de Boubli en Tunisie se sont rencontrés pour la première fois le 6 janvier 2021. Sur une période de 12 semaines, sans un seul face-à-face et une barrière linguistique à surmonter, ces jeunes cinéastes en herbe ont pu se connaître, explorer les choses qu’ils ont en commun et développer le concept et le scénario. Ils ont rapidement mis l’accent sur l’importance de l’expression créative et sur la façon dont les arts offrent l’occasion de traiter des émotions difficiles et de se connecter avec les autres. C’était la première fois que les deux organisations participaient à un projet international.

En voici le synopsis : «Gharbi, un jeune homme en Tunisie, et Lauren, une jeune femme à Londres. Les deux sont connectés à travers leur art et leur créativité via internet. Le public est invité à voir que, malgré les différents contextes culturels et socio-économiques dans lesquels ces jeunes vivent, ils partagent les mêmes luttes et les mêmes émotions». Les rôles principaux sont campés par Anis Boughanmi dans le rôle de Gharbi et Leonor Plácido dans le rôle de Lauren.

Ce que nous avons retenu dans ce court-métrage de 14 minutes, c’est qu’il a su réunir deux sensibilités différentes dans un récit qui tourne autour de l’art de la création et de la connexion à la vie tout simplement. Le montage est très réussi et donne une  cohésion très crédible à ces deux mondes. Finalement, et à notre sens, la musique de Dali Ben Farhat, Yassine Jlassi, Malek Ben Halim et Mohamed Amine Khaldi a réellement donné à ce film une dimension très humaine et a renforcé l’émotion transmise au spectateur.

Le film a été tourné à Tunis et à Londres en mars 2021, dans le cadre de Dual Netizenship, un projet financé par le British Council.

Lors de la présentation du film, les deux équipes ont parlé de leur  collaboration et ont discuté de la façon dont le cinéma et les médias alternatifs sont des médiums qui peuvent inspirer le changement et représenter les voix de la prochaine génération.