Youssef Chahed : « La Tunisie va rester une destination économique attrayante »

Youssef Chahed : « La Tunisie va rester une destination économique attrayante »

Ils sont 1500 participants venant des quatre coins du globe présents au Tunisia Investment Forum 2017, du 9 au 10 novembre. A cette occasion, le chef du gouvernement Youssef Chahed a inauguré le forum.

« Nous sommes déterminés à poursuivre la démocratique, même si la économique a un coût ».  Selon lui, la priorité est l’amélioration de la croissance, tout en mettant l’accent sur la nécessité de réussir la démocratique.

Il va sans dire que « sans une stabilité politique et sécuritaire, il n’y aura pas de stabilité économique », précisant dans ce contexte que est de retour sur la carte mondiale des investissements.

se veut la meilleure option pour les investisseurs étrangers, selon lui. « La restera une destination économique attrayante avec des capacités de compétitivité élevées », a souligné le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed.

« Le gouvernement d’union nationale a essayé dès le premier jour au pouvoir de diagnostiquer l’état des lieux sur tous les plan avant d’être honnête et transparent face au peuple », a souligné le chef du gouvernement tunisien dans une déclaration à Xinhua.

Outre le rétablissement progressif de la sécuritaire à travers le pays, a-t-il ajouté, se veut encore « l’une des destinations économiques les plus séduisantes de la région… le trait d’union entre Europe, Afrique et Maghreb », a souligné M. Chahed.

Selon lui, a pu doubler sa croissance en une année passant de 1% en 2016 à presque 2,3% jusqu’à présent et les estimations de 2018 tablent sur 3% de croissance.

Il a évoqué les investissements étrangers haussiers de 7% durant les dix premiers mois de cette année. La production du phosphate, a-t-il poursuivi, a progressé de 35% et ses exportations de 18,1% jusqu’à fin octobre dernier. Quant au tourisme, la croissance est de 23% au titre de nombre de visiteurs et de 18% au titre de recettes en dinars et 5% en devises.

« En date du 5 septembre écoulé, on a exposé aux différents partis politiques les grandes lignes des réformes majeures escomptées par le gouvernement avec quatre objectifs phares à l’horizon de 2020, à savoir stabiliser le budgétaire à 3%, l’endettement ne dépassant pas la barre de 70%, une masse salariale au-dessous de 12,5% et une croissance de 5% », a insisté le chef du gouvernement tunisien.

Il a par ailleurs formulé l’espoir de voir l’économie tunisienne parmi les 30 premières mondiales au titre de croissances les plus compétitives, sachant que se classe actuellement à la 88e mondiale. La Tunisie a l’intention de lancer des investissements sur trois années pour une enveloppe de 5.200 millions de dinars, a fait savoir Youssef Chahed.

Par Wc

www.webdo.tn