Tunisie : La crypto-économie pour améliorer l’environnement des affaires

Tunisie : La crypto-économie pour améliorer l’environnement des affaires

Un laboratoire de recherche Blockchain ( de blocs) sera mis en place par la Banque Centrale de (BCT), a déclaré jeudi 16 novembre, le gouverneur de la BCT, Chedli Ayari, en marge d’un forum sur la crypto-Economie : opportunités d’entrepreneuriat pour start-up et entreprises”.

La blockchain est, selon des spécialistes des finances, une qui permet de stocker et de transmettre des de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle. Elle fait office d’une grande base de données qui contient l’historique de tous les échanges réalisés entre ses utilisateurs depuis sa création.

Une commission de réflexion a été mise en place au niveau de l’institut de l’émission qui va étudier à moyen termes le potentiel, les techniques et la place que pourrait avoir le blockchain dans le système tunisien, a-t-il avancé au cours de ce forum organisé par l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises (IACE). Et d’ajouter que la BCT compte organiser avec un sommet sur la blockchain en Tunisie, sans en préciser la date.

a-t-il appuyé, ne peut réaliser une croissance forte que par le biais de ces technologies et devenir une plateforme de services de pointe, car il n ya pas d’autres perspectives, ni l’agriculture, ni l’industrie ou l’énergie ne peuvent être les moteurs d’une importante croissance. L’avenir se trouve a-t-il dit , dans une économie d’inélégance qui peut être l’apanage de l’économie tunisienne.

Pour sa part le conseiller exécutif de l’IACE Majdi Hassen a rappelé que la crypto-économie est l’utilisation de la de cryptage des données et de documents dans l’économie et lorsqu’elle est appliquée dans le domaine financier est appelé blockchain, soit un moyen de paiement virtuel dans laquelle il n’y aura pas de moyens de paiement classique comme la carte de crédit ou le m-banking (Mobile Banking).

Et d’ajouter que tout service ou produit peut être crypté et commercialisé sur , un domaine dans lequel la Tunisie est en retard. Il y a des pays qui ont mis un cadre réglementaire et une stratégie nationale comme le et l’ qui a maintenant toute une stratégie appelée « cashless economy » qui est une économie sans cash et la Tunisie ne doit pas être en retard.

Hassen a rappelé dans ce cadre que le Word Economic Forum a estimé que d’ici 2025, 10% du PIB mondial sera tributaire de la crypto-économie, rapporte l’Agence TAP.

En Tunisie, la crypto-économie peut améliorer trois choses à savoir réduire l’informel, vu que cette réduit l’utilisation du cash, principal moyen de paiement sur le marché informel, permettre d’améliorer l’inclusion financière vu que l’utilisation des moyens de paiement et l’inclusion financière de la population est encore faible, outre une disparité entre les régions. La crypto économie permettra également d’améliorer l’environnement des affaires a-t-il encore dit.

Par Wc

www.webdo.tn