Tunisie: De nouveau dans l’affaire du martyr Chokri Belaid

Tunisie: De nouveau dans l’affaire du martyr Chokri Belaid

Dans une déclaration, samedi, à l’agence TAP, Jemour a indiqué que le collectif de défense est en train d’interagir avec la décision de clôture de l’ préparée dernièrement par le juge d’instruction. Cette décision a été transférée devant la chambre d’accusation et sera examinée au cours de l’audience prévue en septembre prochain, a-t-il ajouté.

Cette partie du dossier concerne les individus en fuite impliqués dans l’ de , a-t-il dit, précisant que le juge d’instruction a mené des d’extrapolation dont il avait été chargé par la chambre d’accusation de la Cour d’appel.

Selon lui, l’imam de la mosquée de la cité el Khadra a été arrêté après son extradition par les autorités saoudiennes et serait en lien avec le dossier. Dans une première phase de l’instruction, il a été entendu en tant que témoin, a-t-il ajouté.

Il a, par ailleurs, indiqué que le fait d’ “accuser le mouvement d’être impliqué moralement et politiquement” dans l’ de Chokri belaid “ne veut pas dire que ce a une responsabilité pénale” dans cette affaire.

“Déterminer une responsabilité pénale exige des preuves irréfutables et le collectif de défense refuse de mettre en jeu sa crédibilité”, a-t-il lancé.

Par contre, “les Tunisiens se doivent de connaitre la vérité s’il y a preuve d’une quelconque implication d’une partie Politique ou qu’il s’agit d’un crime d’Etat. Le collectif de défense ne ménagera, alors, aucun effort pour révéler la vérité”, a soutenu Mohamed Jemour.

Il a rappelé que la défense avait adressé, en juin dernier, une correspondance au rapporteur spécial des Nations Unies chargé de l’indépendance des juges et des avocats et lui a fourni “un rapport sur l’affaire de l’ de Chokri Belaid”.

Le rapport souligne que le juge d’instruction qui était en charge de l’affaire et qui a été, ensuite, promu procureur de la République n’a pas fait preuve de professionnalisme et d’impartialité comme l’exigent les normes internationales relatives à l’indépendance de la magistrature, a-t-il précisé.

Il a fait savoir que le collectif de défense est déterminé à assurer le suivi du dossier de l’ de Chokri Belaid, vu la gravité de l’affaire, appelant les autorités à assumer leur responsabilité, notamment le président de la République, garant de la , ainsi que les ministres de la et de l’Intérieur.

Chokri Belaid, avocat, opposant de gauche et ancien secrétaire général du PPDU, avait été assassiné, le 6 février 2013, au pied de son immeuble.
walid

directinfo.webmanagercenter.com