«The Climb» de Michael Angelo Covino à l’Agora: Fable moderne

«The Climb» de Michael Angelo Covino à l’Agora: Fable
moderne

«The Climb», premier long métrage de Michael Angelo Covino, sorti en 2019, est une fable qui prône l’amitié entre deux hommes. Tumultueuse et captivante, cette histoire, actuellement projetée à l’Agora, est un hymne aux relations humaines. Une comédie dramatique saisissante.

Le film qui a raflé le prix du jury au festival de Deauville est personnel et très intime, selon son scénariste Michael Angelo Covino qu’il coproduit et coécrit avec son ami Kyle Marvin. L’aspect intimiste se sent jusqu’aux noms attribués aux personnages de cette fable moderne. Kyle et Mike sont deux amis aux tempéraments très différents mais dont l’amitié a toujours résisté aux épreuves de la vie. Jusqu’au jour où Mike a eu une aventure avec la fiancée de Kyle… Alors que l’amitié qui les lie aurait dû être irrémédiablement rompue, un événement dramatique va les réunir à nouveau.

Ce récit cinématographique est découpé en 7 chapitres romanesques, à la façon d’une pièce de théâtre rédigée, découpée en actes. Le premier chapitre situe parfaitement l’univers, le contexte, les personnages et leur relationnel. Les deux amis entretiennent une relation amicale souvent houleuse et filmée comme des chroniques où règnent le rocambolesque et les prises de tête mais ne peuvent au final se passer l’un de l’autre. Kyle & Mike sont le duo d’amis toxiques par moments mais ne peuvent se passer d’une vie menée toujours, et quoi qu’il arrive, à deux.

Les non-dits et la réalisation en plan-séquence mettent en exergue l’aspect humain de tous les personnages. Jusqu’au nœud principal du film qui confronte les deux personnages à un terrible drame, filmé toujours avec empathie, justesse et délicatesse. Les deux hommes sont égoïstes, pathétiques et bourrés de défauts, mais restent attachants. De nombreux clins d’œil à la culture française sont glissés pendant le film : une apparition de Judith Godrèche et la séquence d’un film de Pierre Etaix. Le film dépeint la société américaine, la masculinité et les aléas de la dépression. Michael Angelo Covino et Kyle Marvin également acteurs du film sont remarquables. Le film se veut absurde, drôle essentiellement, malgré le ton tragique du scénario qui est modéré et apaisé jusqu’au bout.