Spectacle de Yasmine Azaiez dans le cadre de «Sahriyet été 2020 à Hammamet» : Aux couleurs et sonorités de l’Afrique

Spectacle de Yasmine Azaiez dans le cadre de «Sahriyet été
2020 à Hammamet» : Aux couleurs et sonorités de l’Afrique
Pour une soirée inscrite dans le cadre de la relance des activités culturelles, c’en fut une grande et dans le respect total du protocole sanitaire imposé, avec sur les gradins un public de mélomanes venu savourer des notes métissées et vibrer aux rythmes dansants d’une musicienne qui chante la vie dans chacun des refrains de ses chansons et dans chacune de ses mélodies.

Après son succès ahurissant en marge de sa participation à la 53e édition du prestigieux Festival International de Carthage, son spectacle d’ouverture de l’Afro-Basket 2017 à Tunis et sa participation aux Nations-unies à Genève en faveur de l’Association arabo-coréenne à Séoul et à Guanzo, Yasmine revient avec un nouveau concept révolutionnaire présenté pour la première fois en Tunisie, mercredi 5 août au Théâtre de plein air de Hammamet, dans le cadre de la manifestation culturelle estivale «Sahriyet été 2020 à Hammamet», organisée par le Centre culturel international de Hammamet.

Pour une soirée inscrite dans le cadre de la relance des activités culturelles, c’en fut une grande dans le respect total du protocole sanitaire imposé, avec sur les gradins un public de mélomanes venu savourer des notes métissées et vibrer aux rythmes dansants d’une musicienne qui chante la vie dans chacun des refrains de ses chansons et dans chacune de ses mélodies.

Accompagnée de deux danseurs, Yasmine Azaïez a ouvert le spectacle avec «Leïla», une chanson douce et pétillante, à l’image de cette artiste qui se ressource dans toutes les cultures du monde.

Très vite, Yasmine donne le ton en enchaînant des titres inspirés des musiques d’Afrique, en hommage à cette terre nourricière et en signe de fierté d’appartenir à ce continent, berceau de toutes les civilisations humaines.

Tout au long de la soirée, Yasmine ne s’est pas détachée un instant de son instrument chéri, le violon, dont elle a extirpé les tonalités les plus insoupçonnées, preuve d’une maîtrise incontestée, pour fasciner son public à travers des solos fascinants.

Et c’est à l’instar d’un fleuve qui déborde de son lit pour irriguer les espaces infinis qui l’entourent, que Yasmine a fait exploser tout son art pour combler ses admirateurs avec ses rythmes et sa voix suave, en interprétant des titres phares de son nouvel album «Jasmin de l’Afrique» présenté pour la première fois en public, tout en revisitant des chansons tunisiennes éternelles avec un nouvel arrangement en harmonie avec la thématique de son spectacle.

«Blacker the flower», «Ma chanson», «Run run rabbit», «Samra», «Sidi Mansour», «African Jasmine», autant de titres qui ont meublé cette soirée tout en couleur et en lumière, au bonheur d’une assistance séduite d’avance par le charme de cette artiste doublement virtuose.

«African Jasmine» ou «Jasmin de l’Afrique» est un appel à l’union et à la paix en Afrique. C’est l’aboutissement d’une recherche musicale sur les modes africains, avec la collaboration de plusieurs artistes du Sénégal, du Soudan, de la Côte d’Ivoire, du Mali… et le fruit de son inspiration  de plusieurs artistes africains, dont Karim Ziad et Oumou Sangare. Un spectacle émouvant, beau, coloré et dansant.