Mustapha Ben Ahmed annonce à Monastir la naissance du mouvement “Vive la Tunisie”

Mustapha Ben Ahmed annonce à Monastir la naissance du mouvement “Vive la Tunisie”

Mustapha en Ahmed, président du groupe parlementaire de la Coalition nationale a annoncé dimanche à Monastir, la naissance du mouvement “Vive la Tunisie”.

Il s’agit d’un mouvement à référentiel démocratique moderniste basé sur la pensée bourguibiste ainsi que sur le courant réformateur Tunisien a déclaré Ben Ahmed qui constitue l’un des membres fondateurs de ce nouveau parti attribué au chef du gouvernement Youssef Chahed.

Donnant lecture à la déclaration du parti Mustapha Ben Ahmed a précisé que ce mouvement vient rompre avec l’autoritarisme et adopte le dialogue et la démocratie comme principes fondamentaux.

Le parti repose sur sa base militante et choisit ses dirigeants locaux, nationaux et régionaux par voie d’élection. Il garantit l’égalité entre toutes les régions et tient compte de l’expérience et la compétence en matière de gestion. Il œuvre pour un développement économique global qui rompt avec la corruption et le terrorisme.

Le mouvement s’engage, par ailleurs à rassembler la famille politique pour préserver les acquis nationaux et restaurer le rayonnement de la Tunisie au niveau international. “Vive la Tunisie” croit en les principes de la République, la démocratie, la modernité et la justice sociale et affirme son attachement au mouvement de réforme depuis Kheireddine Pacha jusqu’à Bourguiba, en passant par Farhat Hached.
Le parti consacre la loyauté aux martyrs de la patrie et aspire à la réalisation des attentes des jeunes au progrès.

Kamel Haj Sassi, conseiller auprès du chef du gouvernement a relevé que ce mouvement réunit la famille centriste, démocratique et constitutionnelle et vient soutenir les initiatives de réforme en associant les jeunes et les femmes. Il a appelé au besoin d’assainir le climat politique et de se réconcilier avec la mémoire nationale.

De son côté, Slim Azzabi, ancien directeur du cabinet présidentiel qui a été chargé de coordonner les réunions régionales dédiées à la présentation du nouveau projet politique, a mis l’accent sur la nécessité de réhabiliter la famille constitutionnelle pour relever les grand défis dont le pays fait face et rééquilibrer la scène politique.

Mahmoud Baroudi (Coalition nationale) a relevé que la naissance de ce parti est un message d’espoir pour affirmer que la Tunisie est capable de se relever pour édifier son avenir.

L’ancien président du Commerce Mohsen Hassan estime que ce parti permettra de sortir le pays de la crise politique ” il fait admettre que le paysage politique souffre de déséquilibre et que le mouvement Ennahdha sortira vainqueur des élections de 2019 si la situation devait perdurer”.

La réunion de Monastir couronne une série de rencontres de concertation (16 dans divers gouvernorats) qui ont mobilisé quelque 12 mille participants parmi cadres et conseillers municipaux ainsi que des parlementaires des différentes sensibilités politiques.

Le nom du parti a été choisi sur la base d’un sondage d’opinion envoyé par SMS. Les personnes consultées étaient appelés à se décider sur “Vive la Tunisie”, “Appel de la Tunisie” ou “espoir de la Tunisie”.

Le 20 janvier dernier à Nabeul, Mustapha Ben Ahmed a révélé qu’il est probable que Youssef Chahed soit désigné à la tête du nouveau parti. Les dirigeants seront choisis par voie d’élection.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.*