Mohamed Derbel : Fixons-nous des objectifs pour nous repositionner dans le TOP 60 du Doing Business 2019

Mohamed Derbel : Fixons-nous des objectifs pour nous repositionner dans le TOP 60 du Doing Business 2019

Le rapport annuel « Doing - » établissant le classement de 190 économies par rapport à la facilité de conduire des affaires vient d’être publié . Occupant la 88ème place avec un score de 63.58, la s’est fait dépasser par plusieurs économies qui étaient il y a quelques années à la traîne.

Les critiques comme d’habitude étaient au rendez-vous pour décrédibiliser tout effort entrepris et nous faire regretter les classements honorables d’avant 2011. Ces jérémiades ne peuvent que décourager davantage une jeunesse à qui on veut faire croire que notre pays est est en plein déclin et ternir l’image de aux yeux de tout investisseur étranger.

Certes, on n’est pas bien classé.  les actions pour revenir dans la course des 60 premières économies dans le , des trois premières dans le et en Afrique ne sont pas aussi difficiles que ça. Il nous suffit juste d’y croire et d’avoir une volonté sincère pour le faire.

Le classement « Doing Business » est déterminé en fonction de scores calculés jusqu’au 30 juin de l’année précédente par rapport à 10 thématiques qui sont elles-mêmes composées de sous indicateurs. 

Les actions à entreprendre pour améliorer un classement doivent se décliner en préfixés qui s’insèrent eux-mêmes dans le cadre d’une vision et une stratégie nationale d’ du climat d’affaires, de relance économique et de création de valeurs. Si l’on considère que cette stratégie a commencé à prendre forme par les différents textes juridiques qui ont vu le jour durant ses six dernières années (Nouveau code d’investissement, loi privé, lutte contre le blanchiment d’argent….etc), un des objectifs naturels qui devra en découler est l’amélioration du classement de la Tunisie dans le rapport annuel « Doing Business ». C’est dans ce cadre que j’ai recensé par thématique les axes d’amélioration à entreprendre ainsi que leurs impacts sur le classement de la Tunisie en simulant le score global qui pourrait en résulter ainsi que son impact sur le classement global.

Ce critère recense toutes les procédures officiellement exigées ou couramment effectuées, ainsi que les délais et le coût qu’un entrepreneur doit accomplir, lors de la création et la gestion officielle d’une industrielle ou commerciale, y compris le versement du capital minimum demandé.

Ce critère enregistre toutes les procédures, le temps et les coûts qui sont nécessaires à la construction d’un entrepôt commercial par une de bâtiment. Il évalue aussi la qualité de la réglementation en matière de construction, l’efficacité du contrôle qualité et des mécanismes de sécurité, les régimes de responsabilité et d’ pour les vices cachés, et les exigences de certification professionnelle.

Ce critère enregistre toutes les procédures qu’une doit accomplir afin d’obtenir un raccordement électrique permanent et l’alimentation d’un entrepôt standardisé.

Ce critère enregistre toutes les procédures, les délais et les coûts nécessaires pour qu’une entreprise (l’acheteur) puisse acheter la propriété d’une autre entreprise (le vendeur) et transférer le titre de propriété en son nom, et pourra ensuite utiliser la propriété comme garantie pour souscrire de nouveaux emprunts pour développer l’entreprise.

Ce critère évalue la protection juridique des emprunteurs et des prêteurs dans le cadre des transactions sécurisées au moyen d’un ensemble d’indicateurs, ainsi que le reportage des informations sur le crédit au moyen d’un autre indicateur.

Ce critère évalue le niveau de protection des investisseurs minoritaires en cas de conflits d’intérêts par un ensemble d’ et les droits des actionnaires dans la gouvernance d’entreprise.

Ce critère prend en compte tous les taxes et impôts, y compris les cotisations obligatoires qu’une de taille moyenne doit payer ou qui lui sont retenues chaque année, ainsi que les démarches administratives nécessaires pour leur paiement et le respect des procédures de post-déclaration d’impôts

Ce critère répertorie les délais et les coûts liés au processus logistique des exportations et importations de marchandises. Il mesure les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures qui font partie du processus global d’exportation ou d’importation d’une cargaison de marchandises :

Ce critère mesure le temps, le coût pour la résolution d’un litige commercial par un tribunal de première instance ainsi que l’indice relatif à la qualité des procédures judiciaires qui évalue si chaque économie a adopté une série de bonnes pratiques qui favorisent la qualité et l’efficacité du système judiciaire.

Ce critère étudie les délais, le coût et le résultat des procédures d’insolvabilité pour les entreprises nationales, et la solidité du cadre juridique applicable aux procédures de liquidation et de redressement judiciaires.

L’incidence simulée des objectifs escomptés de chaque critère d’évaluation est un repositionnement de la Tunisie à la 56ème position sur 190 économies. De quoi en être fier et redonner confiance aux Tunisiens.

Reste maintenant la déclinaison de ces objectifs en actions qui évidement dépend de ceux qui ont les rênes du pouvoir.

www.leaders.com.tn