L’Odre des ingénieurs de Tunisie ne reconnait que cinq écoles privées

L’Odre des ingénieurs de Tunisie ne reconnait que cinq écoles privées

Seuls les diplômés de cinq écoles d’ privées pourront s’inscrire à l’ de , a fait savoir l’Ordre des dans un dernier communiqué, publié sur son site officiel.

Il s’agit de :

– L’Ecole Supérieure d’ et des Etudes technologiques relevant de l’Université Arabe des  Sciences;

– L’Ecole Supérieure Privée d’Ingénierie et des sciences technologiques de Sousse;

– La Faculté Privée des Sciences de Gestion et de Technologie de Mégrine;

– L’Ecole Supérieure privée de l’aéronautique et des technologies de l’Ariana;

– L’Ecole Supérieure Privée de Sciences Appliquées et de Management relevant de l’Université SESAME (technopôle Elgazala).

L’ a indiqué qu’il a mis en place un comité pour évaluer la qualité de la et le degré de respect du cahier des charges  pour les écoles privées. Après avoir contacté toutes les écoles privées d’ et l’examen des données, il s’est avéré que seules cinq écoles d’ obéissent au cahier des charges et respectent la qualité de la formation de l’ingénieur.

L’Ordre pousse les choses encore plus loin et affirme qu’il refusera d’inscrire les Ingénieurs des autres écoles privées même s’ils présentent le certificat d’équivalence. Parmi les critères figurent la qualité des espaces et des équipements dédiés à la formation; le niveau de l’étudiant à l’inscription (moyenne du bac); niveau des enseignants permanents et le d’encadrement des étudiants. L’Ordre a rappelé que l’inscription des diplômés des autres  écoles d’ingénieurs qui ne figurent pas sur la liste demeure tributaire du degré de conformité des écoles Ingénieurs au cahier des charges.

Il est à noter que pour passer le concours de la fonction publique pour le poste d’ingénieur, le candidat doit être inscrit au tableau de l’Ordre.

La liste finale des universités dont les diplômés auront le droit de s’inscrire au tableau de l’Ordre sera envoyée à l’Union des Ingénieurs arabes et à la World Federation of Engineering Organization.
Hamza Marzouk

www.leconomistemaghrebin.com