Les Chuchotis du mardi | Au pays du gerfaut, un score à la soviétique pour le président sortant !

Les Chuchotis du mardi | Au pays du gerfaut, un score à la
soviétique pour le président sortant !

Par Abdel Aziz HALI

Sans aucune surprise, le président islandais Guðni Thorlacius Jóhannesson vient d’être réélu à la tête de la « Lýðveldið Ísland » (République d’Islande), avec un score très respectueux de la tradition soviétique, puisqu’il aurait recueilli 92,2% des 168.821 voix exprimées, contre 7,8% pour son adversaire, Gudmundur Franklin Jonsson, selon les résultats définitifs de l’élection présidentielle publiés, avant-hier.

 

Le président islandais Guðni Thorlacius Jóhannesson (Source: forseti.is)

 

Sommes-nous devant un cas de plébiscite pour le président sortant ou d’un vote sanction pour le candidat de la droite populiste? Pas si sûr !

Il faut dire que le scrutin au suffrage universel à un tour adopté par les Islandais ne peut que nous offrir des situations aussi loufoques.

En effet, en 2000, face à l’absence d’opposants, le Président élu en 1996, Ólafur Ragnar Grímsson a été reconduit sans élection. Bis repetita placent ! Lors des élections présidentielles de 2004 et de 2008, Grímsson — étant l’unique candidat à sa propre succession, respectivement pour un troisième et quatrième mandat consécutifs de quatre ans — fut reconduit à ce poste sans élection.

 

L’ex-président islandais Ólafur Ragnar Grímsson (1996-2016) (Photo: dv.is)

 

Il est vrai que dans les contrées de la « Terre de glace », en dehors de sa capacité à convoquer un référendum sur une loi votée par le Parlement, le chef d’ occupe un rôle essentiellement protocolaire pour ne pas dire celui d’un présidnt potiche.

Toutefois, dans ce pays connu pour ses geysers et son célèbre Eyjafjöll (un volcan du Sud de l’Islande, dont l’éruption en 2010 a provoqué une paralysie du trafic aérien en -Ndlr), le mandat du président est renouvelable sans limitation comme en témoigne la longévité de la première présidente dans le , Vigdís Finnbogadóttir (1980-1996) et de son successeur Ólafur Ragnar Grímsson (1996-2016).

 

La première présidente élue dans le monde, Mme Vigdís Finnbogadóttir (1980-1996) (Crédit photo: Rob C. Croes / Anefo — Nationaal Archief 933-4299 (cropped))

 

Enfin, si l’actuel président n’envisage pas de dépasser la barre fatidique de trois mandats; au pays du « clapping », dit « Viking clap », (un type d’applaudissement popularisé par les supporters de l’équipe d’Islande de lors de l’Euro 2016-Ndlr), Guðni Thorlacius Jóhannesson garde toutes ses chances pour battre le record de Mme Vigdís Finnbogadóttir, avec 94,6% des voix obtenu lors du scrutin de 1988.

Et vive la démocratie au pays du gerfaut (le symbole national de l’Islande) !

A.A.H.


* Photo : Le drapeau du d’Islande