Le parquet italien a ouvert une enquête sur l’agression de deux migrants irréguliers tunisiens à Agrigente (Vidéo )

Le parquet italien a ouvert une enquête sur l’agression de
deux migrants irréguliers tunisiens à Agrigente (Vidéo )

Le parquet italien à Agrigente en a ouvert une sur l’agression par un agent de sécurité italien de deux migrants ayant tenté de s’évader du centre de rétention de la région, a déclaré l’ambassadeur de à Rome Moez Sinaoui indiquant que l’agent de sécurité comparaitra ce mercredi, 24 juin, devant la justice.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Sinaoui a souligné que la des est une ligne rouge signalant que l’ambassade prendra toutes les mesures pour défendre le droit des migrants concernés.

Dans ce contexte, Sinaoui a indiqué qu’il a contacté le chef de cabinet du de l’intérieur italien qui lui a exprimé son regret pour cet incident, le qualifiant d’acte individuel et une faute professionnelle grave.

Le responsable italien a fait savoir à Sinaoui qu’une enquête a été ouverte à ce sujet dans le but de déterminer les responsabilités et prendre les sanctions appropriées.

Sinaoui a indiqué qu’il a exprimé au responsable italien sa forte indignation et sa dénonciation de l’acte honteux et irresponsable commis par l’agent de sécurité italien en violation des droits de l’homme et des conventions et traités internationaux.

Il lui a, en outre, demandé de suspendre provisoirement l’agent de sécurité concerné de son travail en attendant les résultats de l’enquête.

Par ailleurs, Sinaoui a déclaré qu’à la demande de l’ambassade, le consul de la République tunisienne à Palerme, Jalel Ben Belgacem, s’est rendu à Agrigente avec un avocat où il a rencontré les responsables du centre de rétention pour enquêter sur l’incident.

Le consul a demandé à ce que les deux migrants puissent bénéficier d’une assistance psychologique suite à l’agression mais il n’a pas pu voir les victimes étant donné qu’ils étaient en confinement obligatoire.

L’ambassadeur a exprimé ses remerciements aux députés italiens et à la civile tunisienne active en qui s’est mobilisée pour défendre la des et condamner ce comportement irresponsable.

A noter qu’une vidéo diffusée récemment sur les réseaux sociaux montrait un agent de sécurité italien en train de forcer un migrant tunisien à gifler un autre migrant tunisien.