«Jazzday» | La Journée internationale du Jazz en célébration au Maghreb : Un magnifique voyage sonore

«Jazzday» | La Journée internationale du Jazz en célébration
au Maghreb : Un magnifique voyage sonore
Le projet réunit le violoniste, Zied Zouari, et le luthiste et musicologue, Hamdi Makhlouf, de Tunisie et Amine Bliha et Habiba Ryahi, deux artistes marocains largement reconnus pour leur pratique des percussions et du qanun.

Une très belle œuvre musicale commune entre des musiciens marocains et tunisiens a été révélée, sur Youtube, lors d’un concert intitulé «Rési’Jazz Concert» à l’occasion de la Journée internationale du jazz le 30 avril dernier. Désignée par l’Unesco en 2011, la Journée internationale du jazz a lieu chaque année le 30 avril et a pour but de rappeler l’importance artistique du jazz, ses racines et son impact mondial sur le développement culturel.

«Rési’Jazz Concert» fait partie du programme «La Musique comme moteur du développement durable au Maroc et en Tunisie», proposé par le bureau de l’Unesco pour le Maghreb, Anya et la Fondation Hiba.  Tout en rendant hommage au jazz, l’œuvre, créée lors de «Rési’Jazz», une résidence artistique organisée au studio Hiba à Casablanca, se ramifie pour invoquer des sonorités nord-africaines, proposées par le violoniste Zied Zouari et le luthiste et musicologue Hamdi Makhlouf de Tunisie et Amine Bliha et Habiba Ryahi, deux artistes marocains largement reconnus pour leur pratique des percussions et du qanun.  Un jazz maghrébin, gnaoui, issaoui qui met à l’honneur notre héritage africain commun, principalement celui des descendants d’esclaves et des confréries soufies maghrébines. La musique comme repère identitaire, comme culture, source de libération et d’émancipation, un point en commun avec le jazz afro-américain. Eclectique, l’œuvre a fait appel aussi à un autre héritage en commun, le tarab arabe et sa poésie passionnée, ramené surtout avec le qanoun, l’oud et la magnifique voix de Hamdi Makhlouf. 5 morceaux riches en nuances et en tonalités qui en disent long sur le travail de recherche des artistes qui ont pu témoigner de ce projet lors de déclarations qui ont ponctué la vidéo du concert.

«Ce Quartet est une nouvelle aventure qui se rajoute à l’ensemble de mes projets.  5 jours de création pour mettre la lumière sur une partie du jazz maghrébin, à travers lesquels on envoie un message au monde sur notre volonté de ramener une pierre à l’édifice universel à travers nos esthétiques communes», a déclaré le Tunisien Zied Zouari.

Pour Habiba Ryahi, ce fut une expérience très enrichissante qui lui a permis de sortir de sa zone de confort : «Ce n’est pas évident d’adapter et de marier le qanoun à des gammes qui ne lui sont pas habituelles comme la pentatonique…», a-t-elle précisé dans ce sens. Une très belle œuvre à voir et à vivre en ligne (https://www.youtube.com/watch?v=YSA8yFnRo-A) en espérant avoir l’occasion de voir jouer les 4 talentueux musiciens sur une scène tunisienne.