Doing Business 2018 : la Tunisie perd 46 places en 7 ans !

Doing Business 2018 : la Tunisie perd 46 places en 7 ans !

L’édition de l’indice Doing est apparue la semaine dernière. La a perdu cette année 11 places pour se trouver à la 88ème place mondiale. Il fut un temps, pas très loin (2012), où elle était classée 42ème !

Il fut un temps, pas très loin (2012), où la Tunisie était classée 42èmeselon l’indice de la mondiale Doing Business, qui évalue la facilité de faire des affaires dans différents pays. Cet indice est particulièrement regardé par les investisseurs étrangers et contribue a drainé les investissements étrangers directs (IDE). Selon le rapport 2018, la Tunisie se classe à la 88ème place.  Pourquoi ? et comment s’améliorer ? Quantylix a décortiqué le rapport et les données pour vous !

L’indice Doing est basé sur un score allant de 0 (pire) à 100 (meilleur). Le score de la Tunisie en 2012 était de 67,58. Il est passé à 63,58 dans le 2018. Cette perte de 4 points (-6%) a fait passer au-dessus de la Tunisie plusieurs pays (46 Pays). En évolution relative,87% des pays étudiés en 2012 (151 pays sur 175) ont fait une évolution meilleure que celle de la Tunisie.

26 pays ont dépassé la Tunisie. Ce sont les économies qui avaient un score inférieur en 2012 mais supérieur en au score de la Tunisie en 2012 (67,58). Parmi ces pays :

Plusieurs ont intégré nouvellement l’Union Européenne et ont adapté ainsi leurs économies (Serbie (+23%), Pologne (+18%), Albanie (+17%), Roumanie (+17%), Croatie (+14%), Slovénie (+13%), Bulgarie (+6%), Hongrie (+8%) ;

D’autres sont issus de l’ex-URSS : Biélorussie (+27%), Kazakhstan (+23%), Moldavie (+22%), Arménie (+13%), Azerbaïdjan (+11%).

A cela s’ajoute quelques pays asiatiques comme le Viêtnam (+15%), Brunei (+15%), Mongolie (+15%) et la Turquie (+7%).

Mais aussi le Rwanda (+24%), la Costa Rica (+21%), le Maroc (+8%) et le Bahreïn (+3%), la Grèce (+13%) et l’Italie (+10%).

Le score de l’indice Doing est une moyenne des scores des 10 sous-indices qui le composent (Allant de 0 : pire à 100 : meilleur). La Tunisie peut/doit améliorer en priorité :

Son environnement de crédit : La Tunisie obtient un score faible de 45.

Sa protection pour les actionnaires minoritaires : La Tunisie obtient un score de 48,33.

L’efficacité de son système juridique : la Tunisie obtient un score de 54,53 dans le « règlement de l’insolvabilité » et un score de 59,33 pour la résolution des conflits commerciaux.

Une analyse plus fine des composantes des différents sous-indices montre que la Tunisie est opposée à un problème structurel : La BUREAUCRATIE !

Création d’entreprises : Pour créer une entreprise, il faut en moyenne 9 procédures (Banque, API, Fisc, Greffe du Tribunal…) alors que dans les pays développés le est inférieur à 5.

Obtention d’un permis de construction : 18 procédures pour l’obtention d’un permis de construction alors qu’au Maroc par exemple il en faut que 13 et seulement 9 en France.

Délai d’enregistrement/transfert de propriété : 39 jours en Tunisie contre 22 jours pour les pays de l’OCDE et 1 journée au Portugal, Nouvelle Zélande et Géorgie. Le point bloquant reste l’organisme de « Conservation de la Propriété Foncière » où la procédure peut prendre 30 jours.

Efforts pour exporter : 50 heures contre 13 heures dans les pays développés. Il est seulement de 19h au Maroc et ça coute presque trois fois moins chers (156$ contre 469$ en Tunisie). Le problème en Tunisie réside dans les ports, où le traitement est long (50h contre 11h au Maroc) et couteux (169$ contre 70$ au Maroc)

Conflits commerciaux : la résolution d’un conflit commercial en Tunisie prend en moyenne 1 an et 9 mois. Au Maroc c’est plus rapide de 4 mois et au Rwanda c’est plus rapide de presque une année ! En Tunisie, la procédure d’introduction devant les tribunaux prend en moyenne 2 mois contre 20 jours au Rwanda, la procédure de jugement 10 mois contre 4 mois et l’exécution du jugement 7mois contre 3 mois.

Si la Tunisie s’engage sur le chemin de la modernisation, la simplification et la digitalisation de son administration et de son système juridique, elle pourra revenir rapidement dans le top 50. Il est a noté que cet indice est corrélé à la création d’emploi et la réduction du chômage. Donc, d’une pierre trois coups !

www.mosaiquefm.net