Des députés décident de présenter à nouveau une pétition de retrait de confiance au président du parlement gelé Rached Ghannouchi

Des députés décident de présenter à nouveau une pétition de
retrait de confiance au président du parlement gelé Rached
Ghannouchi
Le député Hatem Mensi a indiqué que son bloc parlementaire (La Réforme) à l’Assemblée des représentants du peuple dont les activités sont gelées, a décidé en concertation avec le groupe Parti destourien libre (PDL) de présenter à nouveau une pétition de retrait de confiance au président du parlement Rached Ghannouchi « même à titre symbolique ».

Les députés du parti La Réforme (14 sièges) et ceux du PDL (16 sièges) ont signé la pétition, en attendant que les députés d’autres groupes parlementaires la signent. La pétition doit recueillir au moins 109 signatures, rappelle-t-il dans une déclaration mardi à l’agence TAP.

De son côté, Hichem Ajbouni, dirigeant du parti Courant démocrate (Attayar), a indiqué que le bureau politique de son parti se penche sur cette nouvelle pétition.

« Après la suspension de l’activité parlementaire, il n’est plus possible de le faire dans le cadre des blocs parlementaires et la question sera tranchée par les structures du parti », a-t-il dit.

Pour lui, Attayar continue à imputer la responsabilité de la mauvaise gestion du parlement à son président Rached Ghannouchi (président d’Ennahdha). « Lui retirer la confiance, même à titre symbolique, est une bonne chose », a-t-il soutenu.

Dans une déclaration publiée vendredi dernier, le PDL s’est dit prêt à mettre les signatures des membres de son groupe parlementaire à la disposition de la présidence de la République pour permettre la dissolution du parlement dont les activités sont gelées depuis le 25 juillet dernier et l’organisation d’élections législatives anticipées.

Le 30 juillet 2020, une motion de retrait de confiance à Rached Ghannouchi présentée par plusieurs groupes parlementaires de l’opposition en séance plénière a été rejetée. Le résultat du vote était comme suit: Pour: 97, contre: 16.

L’adoption de la motion de retrait de confiance au président du parlement exige, selon les dispositions du règlement intérieur de l’ARP, une majorité absolue de 109 voix.